Breakfast news | 21 juin 2018

Le plan de privatisation de l’Etat

Les participations de l’Etat dans des sociétés cotées totalisent 77,6 milliards d’euros. Le gouvernement s’apprête à lancer une vague de privatisations qui concernera les Aéroports de Paris (ADP), la Française des Jeux (FDJ) et Engie. L’objectif de récupérer 10 milliards d’euros, destinés à doter le Fonds pour l’innovation, pourrait être revu à la hausse avec d’autres cessions. En effet, s’il s’interdit de céder ses parts dans les sociétés des secteurs de la défense, du nucléaire civil ou du service public (ex : SNCF) et dans les sociétés à risque systémique, l’Etat ne rechignerait pas à récolter quelques euros supplémentaires sur des dossiers tels que Orange, Air France ou Renault.

Vers un compromis entre producteurs pétroliers ?

Les 14 pays membres de l’OPEP et 10 autres pays producteurs se réunissent aujourd’hui et demain pour convenir d’un compromis sur la production de pétrole : les fameux quotas. Deux camps s’affrontent. D’un côté, les Etats-Unis, qui ne veulent pas d’un prix élevé à la pompe, à l’aube de la driving season, avec deux alliés de taille : l’Arabie Saoudite, dont la stratégie de diversification lui permet d’engranger moins de recettes sur le pétrole, et la Russie, également favorable à une augmentation de la production qui permet de pallier la baisse des prix par les volumes. De l’autre côté, l’Iran, redevenu un ennemi notoire des Etats-Unis, reste très dépendant de ses recettes pétrolières et préfère des quotas plutôt bas pour maintenir des prix plutôt haut, tout comme le Venezuela, l’Irak et l’Angola. Compte tenu par ailleurs des tensions géopolitiques dans ces diverses régions, il devient très hasardeux de prédire l’avancée du cours du pétrole à moyen terme. Wait and see

Céder pour se désendetter

C’est la promesse faite par Altice – maison mère de SFR – à ses actionnaires, inquiets de sa montagne de dettes qui culmine désormais à 31 milliards d’euros. Le groupe va céder 49,9 %, soit 2,5 milliards d’euros, de sa société de gestion de tours télécoms en France et au Portugal au fonds d’investissement américain KKR. Pour l’anecdote, Xavier Niel, le patron de Free, est au Conseil d’Administration de ce dernier depuis le mois de mars..

Limiter l’impact de mauvaises surprises sur les prêts « non performants »

Sous l’impulsion du couple franco-allemand, le Conseil européen des 28 et 29 juin prochains à Bruxelles étudiera la proposition de limiter la détention de créances douteuses – à forte probabilité de non remboursement – des banques de l’UE à 5 % du total de leurs encours prêtés. Ce ratio est déjà en baisse depuis des années : de 6 % en 2016, il est passé à 4 % en 2017. L’objectif premier est de rappeler à l’ordre les mauvais élèves tels que l’Italie, le Portugal, l’Irlande (10%) ou encore la Grèce et Chypre (30%).

Dans le reste de l’actualité

Lego se met sur les rangs pour racheter les jeux Dobble et Time’s Up.

Aujourd’hui, on célèbre la Journée mondiale du yoga, instaurée en 2014 à l’initiative du Premier ministre indien.

« Le groupe portugais Novo Banco cède sa banque parisienne BESV » (Les Echos) à une filiale française du fonds Cerberus.

Calendrier macro-économique

13h00 : décision de la BoE sur les taux d’intérêt (Royaume-Uni)

14h30 : inscriptions hebdomadaires au chômage (Etats-Unis)

14h30 : indice manufacturier de la Fed de Philadelphie (Etats-Unis)

dd3cb58455
/wp-admin/options-general.php?page=olc-popup-disclaimer%2Femc2pdc-admin.php
09f7243b84
6604
1
Je confirme avoir lu et compris la totalité de ces informations juridiques.
Vous devez ticker la case et cliquer sur accepter.
Accepter
Refuser
https://www.investeam-tpm.fr/
yes
1

Disclaimer

Ce site est strictement réservé aux investisseurs qualifiés tels que définis par le décret n° 2004-1019 du 28 septembre 2004 relatif au démarchage bancaire ou financier.
Les informations disponibles sur ce site le sont à titre informatif exclusivement et ne peuvent en aucun cas constituer une offre de produits et/ou de services. Elles ne peuvent donc être considérées comme une offre, une recommandation ou une sollicitation d’achat ou de vente. Ce site s’adresse aux résidents français et a pour objectif d’introduire les activités d’INVESTEAM TPM ainsi que les caractéristiques principales des produits et services.

Il est du ressort de l’investisseur d’obtenir les conseils adéquats avant toute prise de décision quant à l’existence ou non, pour les produits et services offerts, de restrictions à l’égard de certaines personnes ou dans certains pays. Aucun des produits et services décrits ne peut être proposé à un investisseur si la loi, de son pays d’origine, du pays qui lui est appliquée ou appliquée aux produits et services, le lui interdit.

L’information contenue sur le site investeam.fr n’a aucune valeur contractuelle. Avant toute prise de décision et action, INVESTEAM TPM recommande de lire attentivement les PROSPECTUS d’information et, plus généralement, tous les documents tenus à disposition du public.
Les performances passées ne constituent en aucun cas une garantie des performances futures, ni une garantie du capital investi. Le lecteur de ces informations légales doit toujours rester conscient que tout investissement peut générer des pertes.

La présence de liens hypertextes vers d’autres sites ne saurait engager la responsabilité d’INVESTEAM TPM quant à l’exactitude ou tout autre aspect relatif aux informations contenues sur ces sites.

INVESTEAM TPM s’efforce de mettre à jour les informations contenues sur le site et de corriger toutes éventuelles erreurs ou omissions dès qu’elles seront portées à sa connaissance. Toutefois, INVESTEAM TPM ne saurait garantir la complétude, la fiabilité ou la pertinence des informations ou données contenues sur le site ni que leur transmission ou transcription sur le site soit exempte de toutes erreurs ou omissions.

Par exception, le visiteur peut imprimer ou recopier des informations pour un usage strictement personnel. Tout autre usage est soumis à autorisation formelle préalable.

Conformément à la Loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les informations communiquées par le visiteur ne sont pas diffusées à des tiers. Le visiteur dispose d’un droit d’accès et de rectification relatif aux informations le concernant à l’adresse suivante : investeam@investeam.fr. Ce site de droit français est soumis aux juridictions françaises et a pour langue officielle le français.

Accepter Refuser