Breakfast news | 26 juin 2018

Un secteur qui compte pour Trump

La star des secteurs d’activité américaine, la technologie, a été blessée hier en Bourse : le Nasdaq a reculé de 2,09 %, la baisse la plus significative depuis début avril. Il faut dire que la guerre commerciale que se livrent Américains et Chinois affectait encore peu le secteur. Mais Trump a parlé… Les entreprises, même basées aux Etats-Unis, dont le capital est détenu par plus de 25 % d’investisseurs chinois seront interdites d’investissements dans le secteur de la technologie américaine : un sacré coup de frein pour le développement des pépites de la tech américaine. Pendant ce temps-là, les investissements chinois aux Etats-Unis continuent de chuter (déjà -92 % par rapport à 2017 sur la période de janvier à mai).

Les marchés voient rouge

Le secteur de la tech était jusqu’ici à peu près épargné par ces tensions commerciales, ce n’est plus le cas aujourd’hui : tous les secteurs baissent. Le Dow Jones IA, l’indice phare de l’industrie américaine, a perdu 1,33 %. En Europe, le CAC 40 a reculé de 1,92 %, le Dax de 2,46 % et l’Euro Stoxx 50 de 2,10 %. Le passage du CAC 40 en territoire négatif sur l’année (-0,54 %) est ce qu’on retiendra surtout de la séance boursière. Dans ce contexte, l’or ne joue pour l’instant pas son rôle de valeur refuge, il évolue ce matin sur ses plus bas niveaux de l’année. Deux forces contraires l’expliquent pour le moment : la hausse du dollar et le considérable recul des paris spéculatifs haussiers sur l’or.

Merkel et l’Europe obligées de trouver une solution

Les temps sont difficiles pour la Chancelière allemande et, par contagion, pour l’UE. Elle est toujours en conflit avec son « allié » bavaroise (CSU) sur le comportement à adopter face aux vagues migratoires. Angela Merkel s’exprimera devant le Bundestag aujourd’hui avant de se rendre à Bruxelles pour un Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement européens. A cette occasion, les questions migratoires remplaceront celles du Brexit, du protectionnisme et du populisme.

Rien ne va plus à la tête d’Air France-KLM

Le Conseil d’administration dit non à l’actuel Directeur financier de Veolia, Philippe Capron, au poste de P-DG d’Air France-KLM. Ce n’est pas un mais deux P-DG qui devraient être nommés : l’un pour Air France-KLM et l’autre pour Air France. C’est donc reparti pour de nouvelles semaines de tractations.

Dans le reste de l’actualité

Selon Bloomberg, si Instagram était indépendant de Facebook, le réseau social vaudrait 100 milliards de dollars.

La fin de l’Autolib’ est programmée pour le 31 juillet prochain.

Au premier semestre 2018, 2 milliards de dollars de pyramides de Ponzi (cf. affaire Madoff) ont été démasqués par les autorités boursières américaines : un record !

Aujourd’hui, Emmanuel Macron rencontrera pour la première fois le pape François au Vatican.

Calendrier macro-économique

15h00 : indice des prix des logements (Etats-Unis)

16h00 : confiance des consommateurs (Etats-Unis)

dd3cb58455
/wp-admin/options-general.php?page=olc-popup-disclaimer%2Femc2pdc-admin.php
09f7243b84
6604
1
Je confirme avoir lu et compris la totalité de ces informations juridiques.
Vous devez ticker la case et cliquer sur accepter.
Accepter
Refuser
https://www.investeam-tpm.fr/
yes
1

Disclaimer

Ce site est strictement réservé aux investisseurs qualifiés tels que définis par le décret n° 2004-1019 du 28 septembre 2004 relatif au démarchage bancaire ou financier.
Les informations disponibles sur ce site le sont à titre informatif exclusivement et ne peuvent en aucun cas constituer une offre de produits et/ou de services. Elles ne peuvent donc être considérées comme une offre, une recommandation ou une sollicitation d’achat ou de vente. Ce site s’adresse aux résidents français et a pour objectif d’introduire les activités d’INVESTEAM TPM ainsi que les caractéristiques principales des produits et services.

Il est du ressort de l’investisseur d’obtenir les conseils adéquats avant toute prise de décision quant à l’existence ou non, pour les produits et services offerts, de restrictions à l’égard de certaines personnes ou dans certains pays. Aucun des produits et services décrits ne peut être proposé à un investisseur si la loi, de son pays d’origine, du pays qui lui est appliquée ou appliquée aux produits et services, le lui interdit.

L’information contenue sur le site investeam.fr n’a aucune valeur contractuelle. Avant toute prise de décision et action, INVESTEAM TPM recommande de lire attentivement les PROSPECTUS d’information et, plus généralement, tous les documents tenus à disposition du public.
Les performances passées ne constituent en aucun cas une garantie des performances futures, ni une garantie du capital investi. Le lecteur de ces informations légales doit toujours rester conscient que tout investissement peut générer des pertes.

La présence de liens hypertextes vers d’autres sites ne saurait engager la responsabilité d’INVESTEAM TPM quant à l’exactitude ou tout autre aspect relatif aux informations contenues sur ces sites.

INVESTEAM TPM s’efforce de mettre à jour les informations contenues sur le site et de corriger toutes éventuelles erreurs ou omissions dès qu’elles seront portées à sa connaissance. Toutefois, INVESTEAM TPM ne saurait garantir la complétude, la fiabilité ou la pertinence des informations ou données contenues sur le site ni que leur transmission ou transcription sur le site soit exempte de toutes erreurs ou omissions.

Par exception, le visiteur peut imprimer ou recopier des informations pour un usage strictement personnel. Tout autre usage est soumis à autorisation formelle préalable.

Conformément à la Loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les informations communiquées par le visiteur ne sont pas diffusées à des tiers. Le visiteur dispose d’un droit d’accès et de rectification relatif aux informations le concernant à l’adresse suivante : investeam@investeam.fr. Ce site de droit français est soumis aux juridictions françaises et a pour langue officielle le français.

Accepter Refuser