Breakfast News | 5 mars 2020

Rassurés !

Aux Etats-Unis, Sanders faisait peur aux investisseurs avec son programme présidentiel. Clairement, il n’était pas pro-marché et, au vu des sondages, avait ses chances face à Trump. Le Super Tuesday et donc le vote de 14 Etats dans la Primaire démocrate, a permis au premier rival de Sanders, Biden, de passer en tête de la course avec une courte avance : 670 délégués pro-Biden et 589 délégués pro-Sanders au total. Quant à Bloomberg, ses centaines de millions de dollars n’ont pas suffi : il se rallie à Biden. Résultat, les marchés ont applaudi : +4,22 % pour le S&P 500.

Ne nous pressons pas…

Hier, c’est quasiment le mot d’ordre qui ressortait de la réunion des Ministres des Finances de la zone euro. Beaucoup de pays, les Pays-Bas en tête, rechignent à mettre en place des mesures à l’échelle européenne pour contenir l’épidémie et soutenir l’activité. Centeno, le Président de l’Eurogroupe, s’est contenté de rappeler que les règles du Pacte de stabilité et de croissance autorisent un dérapage du déficit public dans les situations exceptionnelles. En d’autres termes, c’est chacun pour soi et pas d’inquiétude pour les finances publiques – vous serez pardonnés !

Les introductions en Bourse à la peine

Le contexte morose n’est pas très favorable aux introductions en Bourse. Depuis le début de l’année, seules 91 sociétés se sont introduites en Bourse (près de 50 % de moins que l’an passé). A Wall Street, la major du disque Warner Music et le fabricant de chaussures Cole Haan ont reporté leur projet de cotation.

Avis de tempête sur Uber ?

La plateforme américaine de VTC vient d’être chahutée par la justice française : la Cour de Cassation de Paris a jugé, hier, qu’un chauffeur Uber n’était pas travailleur indépendant, mais salarié d’Uber. Ce premier cas de requalification devrait faire jurisprudence et favoriser non seulement les prochains chauffeurs Uber qui saisiront le Conseil des Prud’hommes, mais aussi tous ceux qui travaillent pour d’autres plateformes de VTC en France.

Dans le reste de l’actualité

Lufthansa cloue au sol 20 % de sa flotte en raison de la baisse de trafic liée à l’épidémie.

« Quibi, le futur challenger de Netflix, lève 750 millions de dollars » (Les Echos).

Calendrier macro-économique

14h30 : inscriptions hebdomadaires au chômage (Etats-Unis)

16h00 : commandes à l’industrie (Etats-Unis)

Partager l'article

dd3cb58455
/wp-admin/options-general.php?page=olc-popup-disclaimer%2Femc2pdc-admin.php
09f7243b84
6604
1
Je confirme avoir lu et compris la totalité de ces informations juridiques.
Vous devez ticker la case et cliquer sur accepter.
Accepter
Refuser
https://www.investeam-tpm.fr/
yes
1

Disclaimer

Ce site est strictement réservé aux investisseurs qualifiés tels que définis par le décret n° 2004-1019 du 28 septembre 2004 relatif au démarchage bancaire ou financier.
Les informations disponibles sur ce site le sont à titre informatif exclusivement et ne peuvent en aucun cas constituer une offre de produits et/ou de services. Elles ne peuvent donc être considérées comme une offre, une recommandation ou une sollicitation d’achat ou de vente. Ce site s’adresse aux résidents français et a pour objectif d’introduire les activités d’INVESTEAM TPM ainsi que les caractéristiques principales des produits et services.

Il est du ressort de l’investisseur d’obtenir les conseils adéquats avant toute prise de décision quant à l’existence ou non, pour les produits et services offerts, de restrictions à l’égard de certaines personnes ou dans certains pays. Aucun des produits et services décrits ne peut être proposé à un investisseur si la loi, de son pays d’origine, du pays qui lui est appliquée ou appliquée aux produits et services, le lui interdit.

L’information contenue sur le site investeam.fr n’a aucune valeur contractuelle. Avant toute prise de décision et action, INVESTEAM TPM recommande de lire attentivement les PROSPECTUS d’information et, plus généralement, tous les documents tenus à disposition du public.
Les performances passées ne constituent en aucun cas une garantie des performances futures, ni une garantie du capital investi. Le lecteur de ces informations légales doit toujours rester conscient que tout investissement peut générer des pertes.

La présence de liens hypertextes vers d’autres sites ne saurait engager la responsabilité d’INVESTEAM TPM quant à l’exactitude ou tout autre aspect relatif aux informations contenues sur ces sites.

INVESTEAM TPM s’efforce de mettre à jour les informations contenues sur le site et de corriger toutes éventuelles erreurs ou omissions dès qu’elles seront portées à sa connaissance. Toutefois, INVESTEAM TPM ne saurait garantir la complétude, la fiabilité ou la pertinence des informations ou données contenues sur le site ni que leur transmission ou transcription sur le site soit exempte de toutes erreurs ou omissions.

Par exception, le visiteur peut imprimer ou recopier des informations pour un usage strictement personnel. Tout autre usage est soumis à autorisation formelle préalable.

Conformément à la Loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les informations communiquées par le visiteur ne sont pas diffusées à des tiers. Le visiteur dispose d’un droit d’accès et de rectification relatif aux informations le concernant à l’adresse suivante : investeam@investeam.fr. Ce site de droit français est soumis aux juridictions françaises et a pour langue officielle le français.

Accepter Refuser