Breakfast News | 7 septembre 2020

La pause

Le Nasdaq a craqué (pour mieux rebondir). L’indice star de la tech américaine a vécu sa pire semaine depuis le mois de mars en baissant de 3,27 %. En remettant cette chute dans son contexte, elle n’est ni impressionnante ni de mauvais augure pour la suite. D’une part car l’indice est toujours en hausse de 26 % (en dollars) sur l’année. D’autre part car les valeurs le composant ont été le refuge de nombreux investisseurs, déconnectant rapidement les valorisations boursières des valeurs réelles de ces entreprises. Ajoutons à cela l’effet « baleine » détaillé ci-après pour expliquer une partie de la hausse de la volatilité.

La baleine

Un booster non négligeable du Nasdaq cet été : les options d’achat contractées sur le marché des dérivés. Le Financial Times a dévoilé une baleine – acheteur de grande envergure, masqué, prenant d’importantes positions sur un ou plusieurs sous-jacent(s) sans le(s) détenir directement. Ici, la baleine s’appelle SoftBank. Selon le Wall Street Journal, ses options d’achat seraient liées à des titres du Nasdaq pour environ 50 milliards de dollars. Le dénouement de ces contrats peut s’avérer vecteur de forte volatilité sur les sous-jacents (titres) concernés.

L’effet moutonnier

En plus de jouer le refuge, le Nasdaq n’a pas échappé au comportement moutonnier des investisseurs non professionnels – les particuliers. Ce comportement est particulièrement perceptible à la hausse. Ce n’est pas un épiphénomène aux Etats-Unis. Aujourd’hui, 20 % des volumes de transactions sont réalisés par cette catégorie d’investisseurs : deux fois plus qu’en 2019 ! L’accès à la Bourse est de de plus en plus facile pour les investisseurs en herbe. L’explosion des ouvertures de comptes sur la plateforme américaine Robinhood en est l’illustration parfaite.

L’année record

Depuis le début de l’année, le marché obligataire (primaire) américain est particulièrement dynamique. Près de 2 000 milliards de dollars ont d’ores et déjà été levés par les entreprises américaines. Le précédent record annuel était en 2017 avec ses 1 916 milliards de dollars. La principale responsable est la Réserve fédérale américaine. L’institution a fait passer ses taux directeurs de 2,5 % (fin 2018) à 0,25 % (mars 2020) et a écrasé les primes de risque par son massif programme de rachat de dettes d’entreprises.

Dans le reste de l’actualité

Danone se lance dans le salé et les apéritifs.

Djokovic a été disqualifié de l’US Open pour avoir touché une juge de ligne avec une balle.

« Luca de Meo donne une nouvelle chance à Alpine » (Les Echos).

Calendrier macro-économique

Toute la journée : Fête du Travail (Etats-Unis)

08h00 : production industrielle (Allemagne)

Partager l'article

dd3cb58455
/wp-admin/options-general.php?page=olc-popup-disclaimer%2Femc2pdc-admin.php
09f7243b84
6604
1
Je confirme avoir lu et compris la totalité de ces informations juridiques.
Vous devez ticker la case et cliquer sur accepter.
Accepter
Refuser
https://www.investeam-tpm.fr/
yes
1

Disclaimer

Ce site est strictement réservé aux investisseurs qualifiés tels que définis par le décret n° 2004-1019 du 28 septembre 2004 relatif au démarchage bancaire ou financier.
Les informations disponibles sur ce site le sont à titre informatif exclusivement et ne peuvent en aucun cas constituer une offre de produits et/ou de services. Elles ne peuvent donc être considérées comme une offre, une recommandation ou une sollicitation d’achat ou de vente. Ce site s’adresse aux résidents français et a pour objectif d’introduire les activités d’INVESTEAM TPM ainsi que les caractéristiques principales des produits et services.

Il est du ressort de l’investisseur d’obtenir les conseils adéquats avant toute prise de décision quant à l’existence ou non, pour les produits et services offerts, de restrictions à l’égard de certaines personnes ou dans certains pays. Aucun des produits et services décrits ne peut être proposé à un investisseur si la loi, de son pays d’origine, du pays qui lui est appliquée ou appliquée aux produits et services, le lui interdit.

L’information contenue sur le site investeam.fr n’a aucune valeur contractuelle. Avant toute prise de décision et action, INVESTEAM TPM recommande de lire attentivement les PROSPECTUS d’information et, plus généralement, tous les documents tenus à disposition du public.
Les performances passées ne constituent en aucun cas une garantie des performances futures, ni une garantie du capital investi. Le lecteur de ces informations légales doit toujours rester conscient que tout investissement peut générer des pertes.

La présence de liens hypertextes vers d’autres sites ne saurait engager la responsabilité d’INVESTEAM TPM quant à l’exactitude ou tout autre aspect relatif aux informations contenues sur ces sites.

INVESTEAM TPM s’efforce de mettre à jour les informations contenues sur le site et de corriger toutes éventuelles erreurs ou omissions dès qu’elles seront portées à sa connaissance. Toutefois, INVESTEAM TPM ne saurait garantir la complétude, la fiabilité ou la pertinence des informations ou données contenues sur le site ni que leur transmission ou transcription sur le site soit exempte de toutes erreurs ou omissions.

Par exception, le visiteur peut imprimer ou recopier des informations pour un usage strictement personnel. Tout autre usage est soumis à autorisation formelle préalable.

Conformément à la Loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les informations communiquées par le visiteur ne sont pas diffusées à des tiers. Le visiteur dispose d’un droit d’accès et de rectification relatif aux informations le concernant à l’adresse suivante : investeam@investeam.fr. Ce site de droit français est soumis aux juridictions françaises et a pour langue officielle le français.

Accepter Refuser