Breakfast News | 20 novembre 2020

L’arrêt de jeu

Les négociations autour du Brexit rencontrent (depuis le début ?) des arrêts de jeu. Aujourd’hui, c’est pour cause de coronavirus. La partie vient d’être suspendue. Un milieu de terrain de l’équipe de négociation de l’UE a été testé positif. Michel Barnier, l’entraîneur, a renvoyé tout le monde au vestiaire « pour une courte durée ». Nous avons hâte que la partie reprenne…

La situation turque

L’économie turque souffre beaucoup depuis deux ans. Aujourd’hui, le pays est en récession, le chômage atteint 16 % de la population active, l’inflation est galopante à 12 % et la livre turque chute de 35 % depuis le début de l’année. La Turquie a la particularité d’être très dépendante des financements étrangers. A elle-seule, l’épargne intérieure est loin d’être à la hauteur des besoins du pays pour prospérer. En se mettant à dos un à un ses alliés et principaux marchés (l’Europe et les Etats-Unis notamment) et en ne donnant pas de visibilité, ces financements se sont réduits.

Money money

A cela s’ajoute la politique monétaire d’Erdogan visant à faire baisser massivement les taux d’intérêt de la banque centrale turque pour « compenser » ces pertes et « stimuler » l’investissement. Le problème est qu’en baissant les taux, la devise locale se dévalue et l’inflation monte (toute choses étant égales par ailleurs). Le cercle vicieux s’est vérifié… Mais coup de théâtre : la banque centrale vient brusquement de changer de stratégie (avec l’accord d’Erdogan). Les taux à une semaine ont été relevés à 15 % (une hausse de 475 points de base). La priorité étant de lutter contre l’envolée de l’inflation. Cette décision a fait reprendre un peu de couleur à la livre turque : affaire à suivre.

Miser sur soi-même

Berkshire Hathaway, la société d’investissement cotée du célèbre Warren Buffett, n’avait jusqu’en 2020 jamais distribué de dividendes et jamais racheté ses propres actions. La philosophie était simple : une entreprise et ses actionnaires ont toujours intérêt à réinvestir leurs profits. Mais cette année, la société croule sous une montagne de cash (147, 5 milliards de dollars) et manque, paraît-il, d’opportunités de réinvestissement. Berkshire Hathaway a donc cédé et finalement racheté ses propres actions pour 16 milliards de dollars : elle a misé sur elle-même. Sa capitalisation boursière tourne autour de 530 milliards de dollars aujourd’hui.

Dans le reste de l’actualité

Johnson débloque une somme record pour la défense.

Le Black Friday est repoussé au 4 décembre.

Calendrier macro-économique

08h00 : ventes au détail (Royaume-Uni)

08h00 : prix à la production (Allemagne)

Partager l'article

dd3cb58455
/wp-admin/options-general.php?page=olc-popup-disclaimer%2Femc2pdc-admin.php
09f7243b84
6604
1
Je confirme avoir lu et compris la totalité de ces informations juridiques.
Vous devez ticker la case et cliquer sur accepter.
Accepter
Refuser
https://www.investeam-tpm.fr/
yes
1

Disclaimer

Ce site est strictement réservé aux investisseurs qualifiés tels que définis par le décret n° 2004-1019 du 28 septembre 2004 relatif au démarchage bancaire ou financier.
Les informations disponibles sur ce site le sont à titre informatif exclusivement et ne peuvent en aucun cas constituer une offre de produits et/ou de services. Elles ne peuvent donc être considérées comme une offre, une recommandation ou une sollicitation d’achat ou de vente. Ce site s’adresse aux résidents français et a pour objectif d’introduire les activités d’INVESTEAM TPM ainsi que les caractéristiques principales des produits et services.

Il est du ressort de l’investisseur d’obtenir les conseils adéquats avant toute prise de décision quant à l’existence ou non, pour les produits et services offerts, de restrictions à l’égard de certaines personnes ou dans certains pays. Aucun des produits et services décrits ne peut être proposé à un investisseur si la loi, de son pays d’origine, du pays qui lui est appliquée ou appliquée aux produits et services, le lui interdit.

L’information contenue sur le site investeam.fr n’a aucune valeur contractuelle. Avant toute prise de décision et action, INVESTEAM TPM recommande de lire attentivement les PROSPECTUS d’information et, plus généralement, tous les documents tenus à disposition du public.
Les performances passées ne constituent en aucun cas une garantie des performances futures, ni une garantie du capital investi. Le lecteur de ces informations légales doit toujours rester conscient que tout investissement peut générer des pertes.

La présence de liens hypertextes vers d’autres sites ne saurait engager la responsabilité d’INVESTEAM TPM quant à l’exactitude ou tout autre aspect relatif aux informations contenues sur ces sites.

INVESTEAM TPM s’efforce de mettre à jour les informations contenues sur le site et de corriger toutes éventuelles erreurs ou omissions dès qu’elles seront portées à sa connaissance. Toutefois, INVESTEAM TPM ne saurait garantir la complétude, la fiabilité ou la pertinence des informations ou données contenues sur le site ni que leur transmission ou transcription sur le site soit exempte de toutes erreurs ou omissions.

Par exception, le visiteur peut imprimer ou recopier des informations pour un usage strictement personnel. Tout autre usage est soumis à autorisation formelle préalable.

Conformément à la Loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les informations communiquées par le visiteur ne sont pas diffusées à des tiers. Le visiteur dispose d’un droit d’accès et de rectification relatif aux informations le concernant à l’adresse suivante : investeam@investeam.fr. Ce site de droit français est soumis aux juridictions françaises et a pour langue officielle le français.

Accepter Refuser