Breakfast News | 9 juin 2021

Le prochain secteur à éviter ?

Les grands noms du luxe français (LVMH, Hermès, Kering et L’Oréal) évoluent tous sur des niveaux historiques en Bourse. Les ratios de bénéfices sur capitalisations boursières (price earning ratio – PER) sont désormais plus élevés que les géants de la tech américaine : 65 pour Hermès, 46 pour L’Oréal ou encore 39 pour LVMH contre 47 pour Amazon, 33 pour Microsoft ou encore 25 pour Alphabet (Google).

Les raisons

Tout un tas de bonnes raisons justifient les valorisations boursières actuelles de ces groupes du luxe français qui ont de quoi séduire : des bilans solides, peu endettés et en constante croissance (avant, pendant et après la crise) principalement boostée par la consommation chinoise. Par ailleurs, les marges élevées de ces groupes et la moindre sensibilité de leurs clients aux hausses des prix les rendent moins fragiles que dans d’autres secteurs en cas de remontée de l’inflation (la crainte majeure de ces derniers mois). Enfin, ces groupes ne subissent pas de pression politique visant à les taxer davantage ou à fragmenter leurs activités. Cela dit et une fois les envolées boursières passées, une question se pose : sans désinvestir, est-il aujourd’hui pertinent de « surpondérer » son exposition actions dans le luxe ? Rien n’est moins sûr…

Est-ce encore possible ?

Selon la Banque de France, les taux du crédit immobilier sont tombés en moyenne à 1,15 % en avril après 1,18 % en mars. C’est un nouveau point bas… La durée des prêts s’allonge fortement (236 mois, soit près de 20 ans) et l’apport personnel grossit (+20 % par rapport à décembre 2019). Cette tendance prend le contre-pied de la hausse récente des taux longs sur les marchés. Les banques expliquent qu’elles sont rassurées par les récentes positions et discours de la BCE, et ne sont donc pas enclines, pour le moment, à réagir en réhaussant leurs taux.

Action-réaction

Il est probable que le leader économique mondial de demain sera le pays qui aura gagné la course à l’intelligence artificielle et à l’informatique quantique. Les Etats-Unis l’ont bien compris, et entendent contrer la menace économique venant de Chine, et plus généralement d’Asie, sur des secteurs de pointe tels que la fabrication de semi-conducteurs. Comme rarement en politique, Démocrates et Républicains n’ont fait qu’un pour adopter, hier, un plan d’investissement dans la science et les technologies pour quelque 170 milliards de dollars.

Dans le reste de l’actualité

Finalement, Le London Metal Exchange ne fermera pas son « ring » (marché à la criée).

Apple annonce la refonte de son outil FaceTime pour contrer Zoom, Teams ou encore Google Meet.

Renault est mis en examen pour « tromperie » dans l’affaire du « dieselgate ».

Coup de filet : le crime organisé mondial a été piégé par des téléphones cryptés du FBI.

Pour son introduction en Bourse à venir, Aramis vise une capitalisation de 1,9 à 2,3 milliards d’euros.

Calendrier macro-économique

08h00 : balance commerciale (Allemagne)

16h30 : stocks de pétrole brut (Etats-Unis)

Partager l'article

dd3cb58455
/wp-admin/options-general.php?page=olc-popup-disclaimer%2Femc2pdc-admin.php
09f7243b84
6604
1
Je confirme avoir lu et compris la totalité de ces informations juridiques.
Vous devez ticker la case et cliquer sur accepter.
Accepter
Refuser
https://www.investeam-tpm.fr/
yes
1

Disclaimer

Ce site est strictement réservé aux investisseurs qualifiés tels que définis par le décret n° 2004-1019 du 28 septembre 2004 relatif au démarchage bancaire ou financier.
Les informations disponibles sur ce site le sont à titre informatif exclusivement et ne peuvent en aucun cas constituer une offre de produits et/ou de services. Elles ne peuvent donc être considérées comme une offre, une recommandation ou une sollicitation d’achat ou de vente. Ce site s’adresse aux résidents français et a pour objectif d’introduire les activités d’INVESTEAM TPM ainsi que les caractéristiques principales des produits et services.

Il est du ressort de l’investisseur d’obtenir les conseils adéquats avant toute prise de décision quant à l’existence ou non, pour les produits et services offerts, de restrictions à l’égard de certaines personnes ou dans certains pays. Aucun des produits et services décrits ne peut être proposé à un investisseur si la loi, de son pays d’origine, du pays qui lui est appliquée ou appliquée aux produits et services, le lui interdit.

L’information contenue sur le site investeam.fr n’a aucune valeur contractuelle. Avant toute prise de décision et action, INVESTEAM TPM recommande de lire attentivement les PROSPECTUS d’information et, plus généralement, tous les documents tenus à disposition du public.
Les performances passées ne constituent en aucun cas une garantie des performances futures, ni une garantie du capital investi. Le lecteur de ces informations légales doit toujours rester conscient que tout investissement peut générer des pertes.

La présence de liens hypertextes vers d’autres sites ne saurait engager la responsabilité d’INVESTEAM TPM quant à l’exactitude ou tout autre aspect relatif aux informations contenues sur ces sites.

INVESTEAM TPM s’efforce de mettre à jour les informations contenues sur le site et de corriger toutes éventuelles erreurs ou omissions dès qu’elles seront portées à sa connaissance. Toutefois, INVESTEAM TPM ne saurait garantir la complétude, la fiabilité ou la pertinence des informations ou données contenues sur le site ni que leur transmission ou transcription sur le site soit exempte de toutes erreurs ou omissions.

Par exception, le visiteur peut imprimer ou recopier des informations pour un usage strictement personnel. Tout autre usage est soumis à autorisation formelle préalable.

Conformément à la Loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les informations communiquées par le visiteur ne sont pas diffusées à des tiers. Le visiteur dispose d’un droit d’accès et de rectification relatif aux informations le concernant à l’adresse suivante : investeam@investeam.fr. Ce site de droit français est soumis aux juridictions françaises et a pour langue officielle le français.

Accepter Refuser