Alienor Hammer

Analyste de l’environnement 

Retard dans la transition – Les conséquences malheureuses de l’intervention des gouvernements |  16 Novembre 2022 | INVESTISSEMENTS ET MARCHÉS

« À la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la transition énergétique mondiale que nous espérions n’a tout simplement pas lieu. »

Les gouvernements du monde entier sont confrontés à des défis intérieurs sans précédent. Les tensions géopolitiques engendrées par la guerre menacent non seulement la coopération internationale en matière de climat, mais aussi les flux commerciaux et d’approvisionnement dont dépend une transition énergétique durable.

Les crises interdépendantes de l’énergie et du coût de la vie dominent désormais les agendas politiques, et la sécurisation des approvisionnements énergétiques à court terme est devenue une priorité absolue. Parallèlement, alors que la pression sur les prix s’accentue sur les ménages et les entreprises, les gouvernements doivent offrir une aide rapide sans déstabiliser les finances publiques et la confiance des investisseurs.

Les dirigeants mondiaux, dont beaucoup se sont engagés à réduire rapidement notre dépendance à l’égard des combustibles fossiles importés, sont mis à l’épreuve. Cet article explore les solutions actuelles à court terme et s’interroge sur leur implication dans l’atténuation à long terme des changements climatiques et le chemin vers une transition juste.

Développer l’infrastructure des combustibles fossiles

L’exemple le plus médiatisé de mesures d’atténuation prises récemment par les gouvernements, et ayant un impact négatif sur l’environnement, est sans doute la remise en service de nombreuses centrales électriques « prêtes à être mises hors service » et dont la durée de vie a été prolongée pour des raisons de sécurité énergétique. En Allemagne, les centrales au charbon Neurath D et E de RWE ont vu leur date de mise hors service repoussée de fin 2022 à début 2024 [1], ce qui a entraîné une augmentation des émissions de carbone de l’une des centrales les plus génératrices de dioxyde de carbone dans l’UE [2]. De même, au Royaume-Uni, le gouvernement assouplit temporairement les conditions d’autorisation des centrales à charbon pour l’hiver prochain [3]. La France, confrontée à des problèmes avec son parc nucléaire, a rejoint la liste des pays qui envisagent de remettre en service des centrales au charbon retirées du service [4].

Ces plans sont mis en œuvre alors qu’une pléthore de rapports du GIEC et d’autres organismes axés sur le climat soulignent que le CO2 actuel et futur émis par toutes les infrastructures de combustibles fossiles existantes sur Terre dépasse déjà notre budget carbone. Le démantèlement devrait être accéléré plutôt que repoussé [5].

Le premier volet du sixième rapport d’évaluation (AR6) du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, publié le 9 août 2021, a fourni une estimation actualisée du budget carbone, c’est-à-dire la quantité maximale de dioxyde de carbone (CO2) pouvant être émise tout en ayant une chance de limiter le réchauffement à 1,5°C ou 2°C.

Allégement de la facture énergétique

Une mesure d’atténuation plus subtile, mais non moins dommageable, réside dans les programmes d’allégement gouvernementaux. À la suite d’une forte inflation et de la flambée des prix de l’énergie, le Royaume-Uni a mis en place son Energy Bill Relief Scheme pour aider les entreprises et autres organisations, en fixant les prix à 211 £/MWh pour l’électricité et 75 £/MWh pour le gaz, par rapport aux coûts de gros à 600 £/MWh pour l’électricité et 180 £/MWh pour le gaz [6]. Ces subventions atténueront les pénalités pour les entreprises inefficaces et limiteront les récompenses pour les entreprises efficaces – une conséquence imprévue et coûteuse à un moment où la planète ne peut pas se permettre de nouveaux retards.

Les prix élevés de l’énergie devraient aider et non desservir

La flambée des prix de l’énergie devrait entraîner une augmentation massive de l’efficacité énergétique. Après tout, l’énergie la moins chère est celle que vous n’utilisez pas. De plus, l’argument commercial en faveur d’une transition plus rapide vers les énergies renouvelables se renforce chaque jour qui voit la guerre se poursuivre. La hausse des prix des combustibles fossiles devrait conduire à une transition vers des énergies renouvelables moins chères. Au lieu de cela, les gouvernements donnent la priorité aux actifs existants en matière de combustibles fossiles, enfermant davantage les entreprises dans l’utilisation de ces combustibles à forte intensité de carbone et empêchant les forces du marché d’effectuer leur travail.

Le temps est compté

« Tout nouveau retard dans l’action mondiale concertée et anticipée sur l’adaptation et l’atténuation fera rater une brève occasion, prompte à s’envoler, de garantir un avenir vivable et durable pour tous. »
Rapport du GIEC sur le changement climatique 2022

Comme nous l’avons soutenu dans un précédent article, une valeur temporelle est attachée aux réductions d’émissions. Si des réductions significatives des émissions de carbone sont de la plus haute importance, le chemin à parcourir par les gouvernements et les entreprises pour atteindre cet objectif l’est sans doute encore plus. En tant qu’industrie, nous devons nous rappeler que, en raison de l’effet cumulatif, une tonne de carbone en moins, aujourd’hui, a plus de valeur environnementale qu’une tonne de carbone en moins, demain ou l’année prochaine. Nous ne pouvons pas nous permettre de reporter ou de retarder les grands programmes visant à promouvoir l’efficacité énergétique ou de perdre de vue la nécessité de réduire nos émissions de carbone de la manière la plus agressive possible.

Par-dessus tout, les crises énergétiques actuelles soulignent que l’efficacité énergétique est non seulement un impératif environnemental mais aussi un impératif économique. Bien que nous soutenions pleinement l’action des gouvernements pour protéger les plus vulnérables et les aider à traverser cette crise, les politiques devraient être conçues de manière à exploiter l’attrait économique de l’efficacité tout en soutenant les personnes dans le besoin. Subventionner les combustibles fossiles ou ouvrir des centrales électriques au charbon peut présenter des avantages à court terme, mais entravera radicalement nos objectifs à long terme. n

[1]     Accord sur l’élimination progressive du charbon à l’horizon 2030 et le renforcement de la sécurité d’approvisionnement dans la crise énergétique (rwe.com)

[2]     Les plus gros pollueurs de carbone dans l’UE en 2021 | Statista

[3]     https://www.gov.uk/government/publications/the-environmental-protection-england-coal-fired-power-station-direction-2022

[4]     https://www.france24.com/en/live-news/20220626-ukraine-war-pushes-france-to-rethink-coal-power-station-closure

[5]     IPCC_AR6_WGIII_TS.pdf

[6]     Programme d’allégement des factures d’énergie : aide aux entreprises et autres clients non domestiques – GOV.UK (www.gov.uk)

Avertissement. Ce rapport est publié au Royaume-Uni par Osmosis Investment Management UK Limited (« Osmosis »). Osmosis est autorisé et réglementé par la Financial Conduct Authority (« FCA ») sous le numéro FRN 765056. Le présent document constitue une « promotion financière » au sens des règles de la FCA. Au Royaume-Uni, l’émission ou la distribution de ce document n’est destinée qu’aux clients professionnels tels que définis dans les règles de la FCA (« Clients professionnels »). Ce document ne doit pas être utilisé ou invoqué par des personnes qui ne sont pas des clients professionnels. Tout investissement ou activité d’investissement auquel ce document se rapporte n’est disponible que pour les clients professionnels et ne sera effectué qu’avec des clients professionnels.Ce document est publié par Osmosis Investment Management US LLC (« Osmosis »). Osmosis Investment Management UK Limited (« Osmosis UK ») est une filiale d’Osmosis et exploite le modèle Osmosis d’efficacité des ressources. Osmosis UK est réglementé par la FCA. Osmosis et Osmosis UK sont tous deux détenus à 100 % par Osmosis (Holdings) Limited (« OHL »).

dd3cb58455
/wp-admin/options-general.php?page=olc-popup-disclaimer%2Femc2pdc-admin.php
09f7243b84
6604
1
Je confirme avoir lu et compris la totalité de ces informations juridiques.
Vous devez ticker la case et cliquer sur accepter.
Accepter
Refuser
https://www.investeam-tpm.fr/
yes
1

Disclaimer

Ce site est strictement réservé aux investisseurs qualifiés tels que définis par le décret n° 2004-1019 du 28 septembre 2004 relatif au démarchage bancaire ou financier.
Les informations disponibles sur ce site le sont à titre informatif exclusivement et ne peuvent en aucun cas constituer une offre de produits et/ou de services. Elles ne peuvent donc être considérées comme une offre, une recommandation ou une sollicitation d’achat ou de vente. Ce site s’adresse aux résidents français et a pour objectif d’introduire les activités d’INVESTEAM TPM ainsi que les caractéristiques principales des produits et services.

Il est du ressort de l’investisseur d’obtenir les conseils adéquats avant toute prise de décision quant à l’existence ou non, pour les produits et services offerts, de restrictions à l’égard de certaines personnes ou dans certains pays. Aucun des produits et services décrits ne peut être proposé à un investisseur si la loi, de son pays d’origine, du pays qui lui est appliquée ou appliquée aux produits et services, le lui interdit.

L’information contenue sur le site investeam.fr n’a aucune valeur contractuelle. Avant toute prise de décision et action, INVESTEAM TPM recommande de lire attentivement les PROSPECTUS d’information et, plus généralement, tous les documents tenus à disposition du public.
Les performances passées ne constituent en aucun cas une garantie des performances futures, ni une garantie du capital investi. Le lecteur de ces informations légales doit toujours rester conscient que tout investissement peut générer des pertes.

La présence de liens hypertextes vers d’autres sites ne saurait engager la responsabilité d’INVESTEAM TPM quant à l’exactitude ou tout autre aspect relatif aux informations contenues sur ces sites.

INVESTEAM TPM s’efforce de mettre à jour les informations contenues sur le site et de corriger toutes éventuelles erreurs ou omissions dès qu’elles seront portées à sa connaissance. Toutefois, INVESTEAM TPM ne saurait garantir la complétude, la fiabilité ou la pertinence des informations ou données contenues sur le site ni que leur transmission ou transcription sur le site soit exempte de toutes erreurs ou omissions.

Par exception, le visiteur peut imprimer ou recopier des informations pour un usage strictement personnel. Tout autre usage est soumis à autorisation formelle préalable.

Conformément à la Loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les informations communiquées par le visiteur ne sont pas diffusées à des tiers. Le visiteur dispose d’un droit d’accès et de rectification relatif aux informations le concernant à l’adresse suivante : investeam@investeam.fr. Ce site de droit français est soumis aux juridictions françaises et a pour langue officielle le français.

Accepter Refuser